Tout sur l'euro 2008
  Qui sortira vainqueur du groupe de la mort ?
 

          QUI SORTIRA VAINQUEUR
           DU GROUPE DE LA MORT ?


          Au moment où le bulletin avec l'inscription "FRANCE" sortait du chapeau 4 pour aller rejoindre celui des Pays-Bas, Raymond Domenech faisait la moue. Il la fit encore plus lorsque ces deux bulletins furent accompagnés de ceux de l'Italie et de la Roumanie pour former une poule déjà qualifié de groupe de la mort. Laquelle de ces qutre équipes a le plus de chances de sortir du groupe et de se qualifier pour les quarts?
          En évitant de tomber de le chauvisme ou le pessimisme, tentative de pronostics de ce qui pourrait se passer dans un groupe énigmatique.


                                                QUALITE DE L'EFFECTIF
:


ITALIE (4.5/5) : On ne présente plus les italiens Pirlo, Gattuso, Gilardino, Nesta, Totti and co ... Evoluants pour la plupart dans les plus grands clubs italiens, les joueurs de la Squaddra Azura se connaissent très bien puisqu'ils jouent dans le même championnat et, parfois même, dans le même club. Avantage donc à l'Italie qui possède un effectif bien rodé en plus d'être de qualité.

FRANCE (4/5) : Dotée d'un effectif de qualité dont la plupart des joueurs sont titulaires dans les plus grands clubs d'Europe, la France dispose de nombreuses solutions et d'un banc d'une profondeur conséquente. Franck Ribery, élu meilleur joueur français de l'année et Thierry Henry, recordman de buts en sélection, sont les parfaits exemples d'une équipe bâtie pour gagner. Seul bémol, les principaux cadres de l'équipe commencent à prendre de l'âge et certains, à l'image de Thuram et Makélélé, craignent de ne pas être prêts pour l'Euro. 

PAYS-BAS (4/5) : Probablement moins prestigieux que les italiens et français, les néerlandais n'en sont pas moins techniques et efficaces. Dotés d'une force de frappe impressionante avec une attaque menée par le madrilène Ruud Van Nistelrooy, les Pays-Bas peuvent également compter sur une défense de qualité dont le dernier rempart n'est autre que le gardien de Manchester United, Van der Saar. Du lourd en perspective.

ROUMANIE (3/5) : Qualitativement, la Roumanie semble avoir un effectif plus limité puisque très peu de leurs joueurs figurent parmi les plus grands d'Europe. Seul l'attaquant de la Fiorentina Adrian Mutu possède le niveau international requis pour cette compétition. Mais les roumains ont un groupe soudé et compact qui leur a permi de sortir vainqueur de leur groupe qualificatif.


                                                        NIVEAU DE JEU :


FRANCE (4/5) : Les mauvaises langues diront que l'équipe de France n'a pas de fond de jeu et que l'on s'ennuie ferme au stade de France. Mais la vérité est toute autre. Car avec des animateurs de jeu comme Franck Ribery et Florent Malouda et la paire Henry-Anelka à la finition, les bleus ont eu la meilleure attaque de leur groupe avec pas moins de 25 buts en 12 matchs tout en n'encaissant que 5 buts, terminant meilleure défense du groupe. Avantage donc à la France même si elle n'a terminé qu'à la seconde place de son groupe.

ITALIE (4/5) : Dicté par des artistes tels Pirlo ou Totti, le jeu italien ne peut que bien se porter. Même s'ils se réfèrent souvent aux coups de pied arrêtés, les italiens possèdent un large panel technique qu'ils n'hésitent pas à utiliser pour venir à bout de leurs adversaires. Tout en finesse, en vitesse et en précision, l'alléchant fond de jeu mis en place par Donadoni fera plus d'une victime cet été.

PAYS-BAS (3.5/5) : Même s'ils ont souvent du mal à l'utiliser, la force de frappe mise à disposition des Pays-Bas reste conséquente. Car avec un Ruud Van Nistelrooy épaulé par des Arjen Robben et Wesley Sneijder, il y a de quoi faire. Pourtant, les néerlandais n'ont inscrit que 15 buts en 14 matchs en éprouvant beaucoup de difficultés à se créer des occasions de buts. On attend toujours le réveil néerlandais.

ROUMANIE (3/5) : Solides premiers de leur groupe, les roumains n'ont pas éprouvé beaucoup de difficultés à se qualifier, inscrivant pas moins de 26 buts en 12 matchs. Les roumains se sont basés sur une assise défensive solide pour placer des attaques précises et réalistes. Leur qualité de jeu est donc acceptable mais probablement pas encore au niveau de ceux de la France ou de l'Italie puisqu'ils n'ont pas encore eu à affronter de grosses équipes mis à part ... les Pays-Bas.


                                                         EXPERIENCE :


FRANCE (4.5/5) : Finalistes du dernier mondial, quart de finalistes du dernier Euro, les français sont des habitués des grandes joutes internationales. Et avec des joueurs évoluant  dans les meilleurs clubs européens, visant les plus hautes consécrations, Domenech n'aura même pas besoin de motiver ses joueurs, tant l'esprit de compétition est en eux. Certains d'entre eux étaient déjà des cadres lors des sacres de 1998 et 2000 et tenteront de faire revivre aux jeunes pousses les gloires passées. Car avec des Thuram, Vieira ou autres Henry, l'équipe de France possède des éléments d'expérience.

ITALIE (4.5/5) : Même son de cloche côté italien. Champions du Monde en titre, l'Italie fait partie du cercle très fermé des meilleures équipes du monde. Et quand on sait que certains de leurs joueurs évoluent au Milan AC, tout juste sacré champion du monde des clubs, on sait que cette équipe possède un bagage important qui pourrait lui être utile pour cette compétition. Petit bémol néanmoins puisqu'il y a quatre ans, leur expérience ne leur avait pas suffit, l'Italie se faisant éliminer dès le premier tour dans un groupe pourtant favorable.

PAYS-BAS (4/5) : Bien que régulièrement bien classés dans les joutes internationales, les Pays-Bas perdent un demi point à cause du manque de prestige de leur championnat et de l'absence de leurs meilleures cylindrés, et donc de certains de leurs joueurs, dans les compétitions continentales. Mais les néerlandais devraient avoir une expérience suffisante pour faire bonne figure dans ce groupe et savoir faire vaciller leurs adversaires.

ROUMANIE (2/5) : Même pas la moyenne pour la Roumanie qui ne possède qu'une infime expérience du haut niveau. Rarement présents dans les phases à élimination directe, les roumains n'ont plus passé le premier tour d'une phase finale depuis l'Euro 2000. Pire, ils n'ont même pas participé au mondial allemand de 2006 et ont donc pris du retard sur leurs adversaires de groupe. De plus, leur championnat n'est absolument pas reconnu par les pays de l'Ouest et, Mutu mis à part, leurs joueurs ignorent tout des compétitions européenes. 


                                        CONFIANCE ET FORME DU MOMENT
:


FRANCE (4/5) : Malgré l'embarras affiché par Raymond Domenech à l'issue du tirage au sort, beaucoup de joueurs se disent confiants pour ce premier tour. Car l'Equipe de France a confiance en son potentiel et sait qu'elle peut renverser des montagnes, comme le prouve sa victoire au Stade de France contre l'Italie (3-1) et son nul à Milan (0-0). Elle part donc avec un ascendant psychologique sur cette dernière, même si le sélectionneur Donadoni clame haut et fort qu'il est heureux de retrouver la France. En pleine confiance après sa qualification avant même son dernier match, l'équipe de France veut aborder sa préparation en toute tranquillité.

ITALIE (4/5) : Même si elle n'a pas réussi à battre la France lors des éliminatoires, c'est tout de même elle qui a remporté la finale de la Coupe du Monde et la première place du groupe qualificatif. L'Italie est donc en pleine confiance et le fait savoir à travers des déclarations provocantes. Ils iront donc en Suisse et en Autriche avec un capital confiance à son apogée et en aura bien besoin pour s'extirper de ce groupe.

ROUMANIE (3.5/5) : Sortie renforcée de son groupe grâce à une première place convaincante, la Roumanie n'a pas peur de se retrouver dans le groupe de la mort et elle le montre, ventant notamment ses quatre points récoltés face aux Pays-Bas en matchs qualificatifs. La Roumanie se veut donc confiante à quelques mois de l'Euro. Vision futuriste ou confiance déraisonnable ?

PAYS-BAS (3/5) : Incapables de battre la Roumanie lors de leurs deux confrontations et  contraints de s'incliner en terre roumaine, les Pays-Bas partent avec un désavantage psychologique sur ces derniers. Désavantages que va tenter de combler leur sélectionneur Marco Van Basten en leur faisant jouer pas moins de cinq matchs amicaux en quelques mois. Pas très rassurant pour une équipe. Mais les néerlandais ont prouvé qu'ils avaient d'importantes ressources mentales et nul doute qu'ils sauront les utiliser à bon escient.


                                                      CONCLUSION :


ITALIE (17/20) : L'Italie part donc favorie de son groupe grâce à un titre de champion du Monde et un groupe de qualité reposant sur des joueurs qui se connaissent à merveille. En s'appuyant sur ses atouts, l'Italie pourrait s'offrir le luxe de disputer le très attendu Italie-France avec son billet pour les quarts de finale déjà en poche.

FRANCE (16.5/20) : Juste derrière leurs voisins transalpins, l'équipe de France possède elle aussi de sérieuses chances de se qualifier. Dotés d'un effectif de qualité et d'une expérience importante, les bleus auront toutes les cartes en mains pour sortir victorieux de ce groupe. A eux d'en faire bon usage.

PAYS-BAS (14.5/20) : Si les Pays-Bas figurent derrière l'Italie et la France, ce n'est qu'en raison du manque de néerlandais dans les plus grands clubs du Monde et à leur défaite face à la Roumanie. Mais une motivation hors norme et une disposition tactique irréprochable devrait leur donner de grandes chances de passer ce premier tour.

ROUMANIE (11.5/20) : Ce n'est pas un scoop : la Roumanie n'a que très peu de chances de passer le premier tour. Confrontée d'entrée à trois des plus grandes nations du Monde, la Roumanie part avec un handicap au niveau de l'expérience, de la confiance, mais surtout au niveau de la qualité de l'effectif. Un handicap dont seule une motivation sans limites ne pourra venir à bout.


          Tous ces pronostics ne sont que pures statistiques. Ce groupe risque de nous réserver bon nombre de surprises et son dénouement ne nous sera délivrée qu'à partir de 7 juin prochain. Jusque là, ces quatre équipes ont leurs forces comme leurs faiblesses et possèdent toutes des chances de passer, même si certaines en ont plus que d'autres. Une fois encore, la vérité viendra du terrain.

 
   
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=