Tout sur l'euro 2008
  Peut-on imaginer un Euro sans dopage ?
 

   PEUT-ON IMAGINER UN EURO SANS DOPAGE ?

          A en croire la FIFA, le football est le sport le plus contrôlé en matière de dopage, mais aussi le moins touché. En effet, elle effectue pas moins de 23 000 contrôles chaque année, dont seulement 0,33% se révèlent positifs. Même son de cloche du côté de l'UEFA qui a réalisé 1662 contrôles au cours de l'année 2007, ne détectant que 5 cas positifs, soit près de 0,3%. On pourrait donc se laisser convaincre par ces chiffres et croire que le dopage n'existe pas dans le monde du ballon rond, d'autant plus que l'UEFA a annoncé vouloir mettre en place des mesures draconiennes lors de l'Euro 2008 (lire
Le dopage banni de l'Euro).
          Mais d'autres ne sont pas de cet avis. L'AMA (Agence Mondiale Antidopage), dénonce la méthode utilisée par la FIFA pour effectuer ces contrôles, puisque celle-ci ne se résume qu'aux contrôles urinaires. Cette méthode ne permet donc pas de déterminer la présence d'hormones de croissance ou d'EPO, produits que l'ont sait répandus dans le cyclisme. Quand on ne cherche pas, on ne trouve pas !
          Au coeur du scandale de corruption qui a frappé le football italien lors de l'été 2006, la Juventus de Turin fut accusée d'avoir acheté et donc utilisé pour plusieurs millions d'euros de produits dopants ou autres substances illicites pour ses joueurs. Et elle serait la seule ?
          Le dopage est donc un réel problème pour le football que la FIFA ne peux (ou ne veux) pas résoudre avec des contrôles aussi peu efficaces.

 
   
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=