Tout sur l'euro 2008
  Une valse des sélectionneurs annoncée
 

UNE VALSE DES SÉLECTIONNEURS ANNONCÉE

          Dans la planète football, les entraîneurs sont le plus souvent rendus responsables des échecs de leur équipe. Il en va donc de même pour les sélections nationales. L'Euro qui se profile pourrait donc accéléré ce processus et causer des départs prématurés parmi les sélectionneurs. Entre les départs annoncés et ceux qui pourraient être précipités, état des lieux de ce qui pourrait se passer durant ce mois de juin.


                                                 LES FUTURS DÉPARTS


Parmi les seize sélectionneurs qui officieront durant l'Euro 2008, certains ont déjà annoncé qu'ils arrêteraient d'entraîner la sélection nationale une fois l'Euro terminé. C'est le cas notamment du sélectionneur néerlandais Marco van Basten qui a d'ores et déjà annoncé son futur départ. Il sera remplacé par l’actuel entraîneur de Feyenoord, Bert van Marwijk. De même, on a également appris les démissions à venir des sélectionneurs suisse Köbi Kuhn et espagnol Luis Aragones. L'Euro sera donc leur dernier défi en tant que sélectionneur et nul qu'ils voudront terminer en beauté avant de laisser la place à leurs successeurs respectifs. Un successeur déjà connu en Suisse puisqu'il s'agira de l'actuel entraîneur du Bayern Munich, Ottmar Hitzfeld.


                                         LES SÉLECTIONNEURS EN DOUTE


          D'autres départs pourraient bien s'ajouter à ceux-ci. En effet, Luiz Felipe Scolari et Roberto Donadoni risquent de devoir quitter la sélection si les résultats venaient à manquer. Après des éliminatoires douloureux dans tous les sens du terme, le sélectionneur ibérique n'a d'autres options que d'emmener le Portugal dans le dernier carré de la compétition. Car, après deux tournois internationaux consécutifs réussis pour les joueurs de la péninsule, une demi-finale sans le Portugal pourrait bien condamner Scolari à quitter la sélection. Concernant Donadoni, le groupe dans lequel il est tombé ne lui laisse que peu de marge de manœuvre. Cependant, si une élimination précoce italienne n'est pas à écarter, elle pourrait tout aussi bien éjecter le sélectionneur transalpin de son poste actuel.


                                                      LES FAVORIS


          D'autres sélectionneurs devraient logiquement conserver leur place, même si rien ne semble malgré tout acquis. Il s'agit là des sélectionneurs dont le potentiel a déjà fait ses preuves mais dont la place n'est toujours pas assurée. On y retrouve certains ténors de la compétition tels Joachim Löw (Allemagne), Karel Brückner (République Tchèque) ou encore Lars Lagerbäck (Suède). Pour eux, seule une élimination pure et simple au premier tour pourrait les mettre inutilement en danger. De même, le sélectionneur français Raymond Domenech qui clame haut et fort depuis deux ans que l'Euro n'est qu'une préparation en vue du mondial 2010. Preuve en est son projet de rajeunissement de l'équipe de France dans le but de l'amener dans les meilleures conditions possibles pour 2010. Véritable héros national il y a quatre ans, le sélectionneur allemand de la Grèce Otto Rehhagel devrait continuer dans cette voie. Pour des raisons diverses, Slaven Bilic (Croatie), Guus Hiddink (Russie), Fatih Terim (Turquie), Victor Piturca (Roumanie) et Josef Hickersberger (Autriche) et Leo Beenhakker (Pologne) sont dans le même cas.

 
   
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=