Tout sur l'euro 2008
  Landreau dans le creux de la vague
 

      LANDREAU DANS LE CREUX DE LA VAGUE

          Cela commence à devenir compliqué pour Mickaël Landreau. Pointé du doigt après la défaite de son équipe face à l'OM (1-2) puis coupable de l'égalisation monégasque samedi dernier (1-1), le portier parisien n'est plus en odeur de sainteté dans son club. A seulement trois mois de l'Euro et avec la montée en puissance toujours plus impressionnante des Steve Mandanda et autre Hugo Lloris, Landreau se retrouve dans une situation délicate. Parviendra t-il à conserver sa place de numéro 2 jusqu'au mois de juin ou Domenech lui préfèrera t-il la fougue de la jeune génération ?


                                                     UN INTÉRIM RATÉ


          Eternelle doublure de l'indétronable Grégory Coupet en équipe de France, Landreau s'est vu offrir une chance inespérée de briller sous les feux des projecteurs lorsque le portier lyonnais s'est gravement blessé l'été dernier. Une occasion que n'a cependant pas pu saisir l'ancien nantais. Sa faute de main improbable sur le but de Mc Fadden qui sellait la défaite de l'équipe de France face à l'Ecosse lui a fait perdre l'estime de bon nombre de français. D'autant plus que Coupet, même convalescent, n'avait pas manqué de faire remarquer qu'il ne se serait sûrement pas encaissé ce but. Mais cette erreur ne fut pas un incident isolé. Quelques mois plus tard, le le portier parisien allait une fois de plus se faire remarquer lors d'un match amical face au Maroc où il allait encaisser deux buts casquettes et faire concéder le nul à son équipe. Des performances inquiétantes qui n'ont cependant pas altérer la confiance que Domenech s'obstine à placer en lui.
          Toutefois, la donne pourrait changer rapidement. Un changement entrevu le premier février dernier lorsque Raymond Domenech publiait la liste élargie des joueurs qui allaient devoir affronter l'Espagne et le Congo. Sans surprise, les incontournables Hugo Lloris et Steve Mandanda renforcèrent la sélection A' avec laquelle ils jouèrent une mi-temps chacun sans encaisser de but. Si l'adversaire du jour n'était pas des plus terrifiant, il serait logique de les retrouver au mois de mars face au Mali pour peut-être, les voir intégrer les A d'ici le mois de juin. Si Domenech décidait ainsi de franchir le pas et de lancer ses deux jeunes gardiens dans le grand bain, il ne resterait alors plus que trois places pour cinq portiers. Et dans ce cas, la dure loi de la concurrence ne laissera aucune chance aux imprécisions dont est coupable Landreau ces derniers temps.


                                              UNE SITUATION DÉLICATE


          Dimanche 17 février, au soir de la défaite parisienne en terre marseillaise (2-1), Mickaël Landreau était désigné par beaucoup comme le principal responsable de cette déconvenue. Une sortie hasardeuse sur le coup-franc de Nasri offrait l'égalisation à l'OM avant que celle-ci n'inscrive le but de la victoire sur une frappe de Niang abordable pour un gardien de la trempe de Landreau. En manque de réalisme, le gardien parisien allait une fois de plus le prouver le week-end dernier en championnat lorsque sa nouvelle bourde amena l'égalisation monégasque (1-1). Incapable de capter le coup-franc de Piquionne, il ne put que le repousser dans les pieds d'Almiron qui ne se fit pas prier pour propulser le cuir au fond des filets et jeter un peu plus le doute dans l'esprit de l'ancien nantais. Une erreur qui risque de coûter bien plus que la victoire à Landreau puisque Raymond Domenech était dans les tribunes du Parc des Princes ce soir là. Le sélectionneur national n'a donc pu que constater la méforme actuelle de celui qu'il considère comme le deuxième meilleur gardien français du moment.
          Sifflé par une partie de ces pseudo-supporters, Landreau voit désormais le chemin menant à l'Euro s'inscrire en pointillés. S'il paraissait acquis qu'il y figurerait en position de doublure de Coupet l'été dernier, cela n'est plus le cas aujourd'hui. Sa mauvaise passe actuelle ainsi que les perçées des nouvelles générations remettent en question son statut d'indiscutable durement acquis sur le terrain. Mickaël Landreau est donc un gardien de grand talent et d'expérience, ce qui semble séduire Raymond Domenech. Mais il ne faut tout de même pas oublier que dans l'esprit du sélectionneur, l'Euro 2008 servira avant tout à préparer la Coupe du Monde 2010. Et dans cette optique, il paraît plus logique de donner leur place à des jeunes prometteurs plutôt qu'à des gardiens d'expérience qui peinent à confirmer sur la durée.
          Début de réponse courant mars avec la diffusion des équipes A et A' qui affronteront respectivement l'Angleterre et le Mali.


A LIRE EGALEMENT :
Quels gardiens pour Domenech ?

 
   
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=